top of page

La Culture à ROCHEBAUDIN

Rochebaudin est une commune où la culture tient bonne place. Citons quelques manifestations de ces dernières années.

Rochebaudin est une commune où la culture tient bonne place. Citons quelques manifestations de ces dernières années.

Une recherche fût réalisée concernant les maires de Rochebaudin depuis la création de la commune (1792). Une liste fût établie et présentée aux citoyens en citant quelques anecdotes remarquables.

Lors d'un 15 août, précédent le feu d'artifice, le comité des fêtes nous gratifia d'un remarquable son et lumière. Le pont était noir de monde !

Et le 15 août 2017, le comité des fêtes nous proposa des baptêmes de l'air, en hélicoptère afin d'admirer notre beau village depuis le ciel.

Puis, réalisé par le comité des fêtes à l'automne 2019, c'est un spectacle de cabaret qui enchanta le public. Les acteurs étaient des gens du village accompagnés de quelques amis.

Pour voir le diaporama 

Le texte intégral

______________

Et Coule la Rimandoule

La marmite supérieure 

Évocation musicale et poétique autour de l’histoire de Rochebaudin

"Deux représentation ont eu lieu : 

le 18 décembre 2021 et le12 août 2022"

"Ci dessous, le texte historique conté"

1ère intervention 1497-1543

 

A : En cette fin du XVème siècle, le seigneur de Rochebaudin est Antoine de Clermont, Baron de Montoison.

B : Son frère, Philibert, rendra la famille célèbre, en sauvant le Roi Charles VIII avec le Chevalier Bayard à la bataille de Founoue en Italie le 4 juillet 1495. 

A : A l’origine seulement co-propriétaires de Rochebaudin, avec les Faure et les Pagan, par des achats, des mariages et des héritages ils en deviendront les seuls seigneurs en 1360. Pour autant, ils n’y tiennent pas plus que ça. Quand l’argent manque, ils vendent Rochebaudin, comme en 1480, quitte à le racheter 4 ans plus tard.

B : Dès 1470 les Clermont afferment leurs biens et droits de Rochebaudin. C’est à dire qu’ils chargent quelqu’un, le chatelain, de percevoir pour eux tout ce que doivent leur verser les habitants. En 1664, François-Antoine de Clermont, marquis de Montoison, baron de la Rochebaudin et seigneur de Félines perçoit ainsi 1200 livres par an.

A : Plus de soucis, que des revenus

B : Mais pour les Rochebaudinois la vie est dure. En 1680 ils refusent de payer les droits seigneuriaux et attaquent Louis de Clermont Montoison au tribunal. Ils perdront.

A : Probablement en raison de la famine de 1693, Louis de Clermont réduit le prix de l'affermage, mais c’est encore trop pour la soixantaine d’habitants. Il refuse souvent de payer et engagent des procédures judiciaires contre le marquis. Mais ils sont régulièrement condamnés par le Parlement de Grenoble, en 1700, en 1704.

 B : En 1705 c’est le marquis qui engage une procédure car plusieurs femmes et filles ont menacé son percepteur quand il est allé à Rochebaudin demander ses droits.

A : En 1789, dans leurs cahiers de doléances, les rochebaudinois demanderont la suppression des droits seigneuriaux. Les Clermont ; eux, se sont exilés, leur maison dans le village, la « maison du seigneur » a été vendue le 12 avril 1794 comme bien national à Félix Lafond pour 510 livres.

2ème intervention 1685-1750

A : Jean-Sébastien Bach est né en 1685. En France, le 16 octobre 1685, Louis XIV abroge l’Edit de Nantes. C’est cet Edit qui en 1598 avait mis fin aux guerres de religions. Désormais, les protestants doivent partir ou se convertir au catholicisme.

B : Combien y avait-il de protestants en 1685 à Rochebaudin ?

A : Vers 1700 : Le curé déclare une population de 53 habitants tous anciens catholiques et de 4 hommes et d’une femme nouvellement convertie. Le curé André Salarier avait dénombré en 1644 40 familles catholiques et 2 huguenotes, on pourrait déduire de ces chiffres qu’à Rochebaudin les protestants se seraient convertis

B : As t’on des informations sur ce qui s’est passé à Rochebaudin pendant les guerres de Religion ?

grande Marmites.JPG

La marmite inférieure 

A : Nous avons quelques dates. Le 28 juin 1562 : Charles Du Puy de Montbrun, chef des troupes protestantes prend une ordonnance obligeant chaque famille à fournir des soldats, ceux qui refusent seront exécutés. Rochebaudin est cité parmi les villages concernés

B : En 1574, la forteresse de Rochebaudin reçoit 8 livres au titre du rôle des fournitures par Lesdiguières, nouveau chef des troupes protestantes, ce qui sous-entend que ladite forteresse est sous contrôle protestant. Pourtant, le 21 mars 1575 un certain Jean Doriant serait capitaine des soldats catholiques qui défendent Rochebaudin. Il est averti par un espion que les troupes protestantes dirigées alors par Montbrun vont quitter Dieulefit pour se diriger vers Châteauneuf et Montélimar. Doriant alerte les consuls de ces 2 villes.

A :  le 2 janvier 1577 : Les protestants s’emparent de Rochebaudin et démolissent en partie l’église du village.

B : Nous ne savons pas si des rochebaudinois ont participé à la révolte des vilains. Parti notamment de la Drôme, dans la région de Montélimar, une révolte progressivement s’organise qui gagne tout le Dauphiné : la révolte des vilains.

A : les artisans, les paysans n’en peuvent plus de subir les ravages des troupes catholiques ou protestantes. Ils sont soumis à de plus en plus d’impôts pour payer ces troupes, il se rebellent.

Ils seront cruellement réprimés, à Romans et surtout à Moirans ou 1200 d’entre eux seront passés au fil de l’été le 28 mars 1580.

B : En Avril 1598 l’Edit de Nantes organise la tolérance du protestantisme et met fin aux guerres de religions.

A : 4 ans plus tard, en 1602 les consuls de Rochebaudin, parmi beaucoup d’autres, demandent une réduction des dettes à taux usuraire auxquelles ils ont été contraints par la guerre civile, on ne sait pas s’ils ont été entendus.

 

3ème intervention : Chopin 1810-1849 

Continuez en écoutant sa musique

musique
00:00 / 05:35

A : A l’époque de Chopin, le 4 juillet 1832, le Préfet de la Drôme approuve le plan de construction d'une maison communale à la place de l'ancien four. L’adjudication des travaux se fera le 16 août, c’est Guiton, maçon à Rochebaudin qui les fera et ils seront réceptionnés le 18 avril 1833. La nouvelle maison communale aura coûté 1075 francs, financés par la vente de bois communaux pour 1640 francs.

B : Les communes ayant été créent en 1793, nous ne savons pas s’il y avait une déjà une maison communale avant. Par contre Rochebaudin comptait déjà des bâtiments remarquables.

A : C’est en 1165 qu’est citée pour la première fois la Chapelle de Sénisse : "Ecclesia de Cinissis".

B : La première trace écrite de l'existence d'un castrum à Rochebaudin date de 1295, et en 1313 dans un inventaire des biens d’un des coseigneurs de Rochebaudin est décrite une enceinte fortifiée protégeant un hôtel, une maison et un chazal (c’est une grange).

A : On sait qu’en 1350 les Montoison possédaient des immeubles et un hôtel dans l'enceinte du fort et il est attesté qu’en février 1351 existait aussi un château supérieur. Cela sous entend qu’il y avait donc 2 châteaux, ou plutôt des maisons fortes, à Rochebaudin.

B : L’actuel Porte-cloches, l’église paroissiale du village est citée en 1449 : Eglise paroissiale Sainte Marie de « Ruppis Baudini».

A : Dans un rapport daté du 21 mai 1644, le curé André Sarralier, dit qu’il perçoit les dîmes, que le prieuré n'est pas séparé de la cure, que l'église dans le village tombe en ruine, que l'ancienne église à l'extérieur est encore couverte. L'évêque demande de reconstruire l'église et de se servir en attendant de la chapelle St Claude.

Cette chapelle était située ruelle du pont et a été vendue à la Révolution.

B : André Sarralier dit aussi que Rochebaudin compte 40 familles catholiques et 2 huguenotes, mais c’est une autre histoire.

4ème intervention 

A :  De la fin du XIXème siècle aux années 30, de grands travaux vont bouleverser l’aspect de la commune, mais ils n’empêcheront pas son déclin.

B : le 29 juin 1854 la gare de Montélimar est inaugurée. La concurrence entre produits locaux et produits extérieurs est plus facile, et pas au bénéfice de l’agriculture de Rochebaudin qui ne peut être très productive. De plus il devient aussi plus facile de partir chercher du travail ailleurs. La population de la commune qui atteint son maximum en 1820 avec 420 habitants va progressivement baisser jusqu’à atteindre un minimum de 68 habitants en 1975

A : Pourtant les conditions de vie s’améliorent.

B : En 1872 l’aqueduc et l’élargissement du pont sur la malle permettent désormais de faire passer des charrettes sur le chemin vicinal n°5, qui va à Félines par la montagne. Avant on ne pouvait y aller qu’avec des ânes. Le projet avait été proposé par l’agent voyer dès 1855.

A : Prévue des 1864, la nouvelle route de Félines par les gorges est achevée en 1889, avec le percement de la roche, le pont sur la Rimandoule et le remblai qui permet d’éviter le vieux pont du Roucheynet perpétuellement en travaux.

B : De nouvelles constructions publiques voient le jour.

A : la nouvelle mairie école est achevée en 1888. Elle sera complétée par un préau et une cour fermée en 1911.

B : le 17 juillet 1892 la nouvelle église St Roch est bénite, elle remplacera l’ancienne église paroissiale, appelée aujourd’hui porte-cloche, qui menaçait ruine.

A : le 31 mai 1908, le Conseil municipal approuve le lancement des études pour la construction d’un réseau d’adduction d’eau. Mais il ne sera mis en service qu’en 1925.

B : la première ligne téléphonique sera opérationnelle le 1er juillet 1914.

A : en 1938 c’est l’arrivée d’un premier éclairage public. Il n’y avait auparavant seulement quelques installations privées de production d’électricité.

B : mais voilà, le 10 janvier 1958, le subdivisionnaire de l’équipement rend son rapport concernant l’élargissement du CV2 dans le village. Il s’agit de l’actuelle Rue de la Malle. Il y précise que le village de Rochebaudin est en voie de disparition et que donc toute la rue ne sera pas recalibrée, mais seulement 2 façades seront reculées, celles des maisons Gras et Renaud.

A : Et bien NON !

B : Rochebaudin n’a pas disparu !

A : Et il n’est pas près de disparaître !

5ème intervention 

 Un fruit de la Rimendoule 

Ce 3 février, Henriette met au monde des jumeaux. Elle et son mari, Eugène Gras, décident de les appeler Eugénie et Eugène. A cette époque, dans de nombreuses familles les fils portaient le prénom des pères. Alors pourquoi pas les filles ?

Nous sommes en 1889. 

L’année suivante, la mairie école est inaugurée. Une horloge devait être placée sur sa façade. L’emplacement y est, mais il est vide. Sans doute par manque d’argent, l’horloge n’a pas été achetée. En 1914 la terrible guerre éclate, qui va emporter tant d’hommes.

Eugène a 25 ans. Il quitte sa sœur, ses parents et part à la guerre.

Il reviendra à Rochebaudin en 1918, il reviendra, mais terriblement malade. 4 ans de maladie. Il mourra le 3 octobre 1922. Il mourra un mois avant la première cérémonie au tout nouveau monument aux morts, le 11 novembre 1922. Six mois plus tard, le sous-préfet de Montélimar informe Léon Achard, Maire de Rochebaudin, que Eugène Gras a fait un testament : il lègue à la commune une somme de 1500 francs destinée à acheter une horloge pour la mairie.

34 ans après son inauguration, la mairie aura donc son horloge.  

Elle permettra aux vivants de compter le temps qui continue de passer.

En 1994, elle s’arrêtera. Elle aura fonctionné 70 ans.

27 ans plus tard, nous sommes en 2021,         

L’ADSR, Association de Développement et de Sauvegarde

de Rochebaudin, est créée le 29 juillet.

Epilogue novembre 2022

«Très vite notre association s’intéresse à l’horloge restée « figée » au fronton de la mairie. Au printemps 2022, Gérard, Henri-Michel, Eric et Stéphane inspectent les lieux. Une décision est prise ; Eric et Henri-Michel récupéreront le mouvement de l’horloge et ses accessoires.

Sachant que pour diverses raisons, ce mouvement ne pourra pas rejoindre son emplacement. 

Henri-Michel, ancien professionnel des horlogeries suisses et françaises, l’a récupéré. Actuellement il le nettoie pour le mettre en valeur. Une fois ce travail terminé, ce mouvement sera remis à la commune pour  être exposé.

Reste que son remplacement au fronton de la Mairie est possible !  Mais ceci à la condition d'installer un système électrique qui permettra au fronton de donner à nouveau l'heure».  

La suite de son histoire  dans l'onglet Projet.

bottom of page